Construction
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un écureuil volant et un cupcake ! { PV Oliver}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Staffounet :: Archives
MessageSujet: Un écureuil volant et un cupcake ! { PV Oliver} Ven 26 Déc - 0:38

«Chut ne dis rien...»

Enfermer.


Toujours enfermer. Il n'y avait pas d'autre mot. J'étais toujours dans une salle, je ne devais pas bouger, j'étais seul. Personne n'était là. J'étais exclu de la société en gros. Si je devais décrire ma vie, je devrais la décrire en une phrase. «J'ai toujours été enfermé.» la liberté ce n'était pas pour moi on dirait. Je devais rester là et puis c'est tout. Il ne fallait pas trop que j'en demande, mais que pouvais-je bien faire ? Que pouvais-je bien dire ? Je ne voulais pas rester dans cet univers. Cet univers qui fait de moi une personne renfermée, triste et tout ce qui ne faut pas.
C'est pourquoi si vous venez à l'hôpital vous aller voir un jeune homme aux cheveux bleus courir dans tout l'hôpital pour échapper aux infirmières. Oui oui je suis en train de courir de partout pour fuir. Je voulais vraiment croire que je pouvais faire ma vie sans faire de mal aux autres, je voulais goûter à la vie, une fois au moins. Oui juste une fois. Voir ce que ça fait de s'amuser, voir ce que ça fait de rire réellement, voir ce que ça fait de voir les autres courir sans pouvoir me rattraper et me dire que je suis le plus fort et que je fuis mon passé. Avancer sans me soucier de toutes ces choses futiles qui ne servent plus à rien.

Oh oui j'ai oublié les présentations. Je suis un petit écureuil ! Non je déconne. Je me nomme Ristu O'Hara, cela fait un moment que je suis à l'hôpital pour cause j'ai été blessé gravement par mon père. je suis donc obligé de rester dans cet endroit assez ennuyant où je ne peux pas sortir pour cause je suis blessé. Ahaha, m'en fous moi j'suis un fou je cours de partout, je fugue. Je fais chier tout le monde surtout mon frère, mais ce n'est pas grave il faut bien que je m'occupe rester enfermer toute une journée ce n'est pas pour moi et on ne peut pas m'empêcher de penser ça !
On doit s'en doute entendre dans tout l'hôpital des "Ristu revient !" ou encore des "Monsieur O'hara attention à vos blessures !" Mais moi je fais quoi ? Je cours et je saute de partout ! Ahahaha je m'amuse tellement, je crois que je n'ai jamais autant rigoler, les voir courir comme des idiots, alors qu'ils auraient pu m'attraper depuis un moment, en fait ce n'est pas tellement pour jouer que je fais ça. Oui j'ai beau dire que oui je veux fuir la pièce et tout, mais en réalité ce n'est pas vraiment pour ça.

Je chercher quelque chose. Non en fait je cherche quelqu'un.

Je ne sais pas vraiment qui en réalité, je cherche quelqu'un qui pourrait me comprendre, mais je ne sais pas si je trouverai cette personne. Je ne sais pas si quelqu'un dans l'hôpital pourrait comprendre que je cherche juste un peu de compagnie. Un ami ? Ou une amie, qu'importe. Je cherche juste à savoir ce que ça fait d'avoir un ami, ce que ça fait de se dire je peux me confier à quelqu'un, écouter mon ami me raconter sa vie, sa joie, sa tristesse, mais on dirait que dans cet hôpital, cette personne n'est pas de ce monde, en même temps je ne peux pas trop en demander, les gens n'ont pas besoin d'un fardeau en plus n'est-ce pas ? Quel idiot que je suis.

Je voyais qu'ils me rattrapaient je me suis donc vite hâter dans une chambre, en fermant la porte calmement, je pensais qu'elle n'était pas "habitée" pour le moment vu que la plupart des examens ce fond dans l'après-midi. Ouais elle n'est pas habitée par une fille ou un gars hein. Ou alors le gars ou la meuf est dans le coma ce qui pourrait être assez sympathique pour me cacher, il ou elle ne pourra pas hurler qu'un abrutit aux cheveux bleus est rentré dans sa chambre en mode tranquille, fais comme si j'étais pas là !
Mais oui mais oui il y a combien de chance que je tombe sur la chambre d'un ou d'une comateuse ? Zéro sur un million !

Pour être sûr je me suis retourné. J'avais d'abord les yeux fermés. Oui là faut vraiment que j'ai la surprise, non je rigole, j'essaye de m'imaginer une chambre vide sans personne, sans personne comateuse aussi, car en fait c'est la chiotte, je me ferai chier ! Désolé pour vous les p'tits comateux.
Déjà si, il y a quelqu'un il va me prendre pour un fou avec mon bandeau sur la gueule, mais quoi ? J'suis un super-héros moi !
J'ouvris donc un oeil. J'ai regardé à droite et à gauche et merde. un gens. Un mec en fait. Du moins... Ouais, ouais un gars bon ok, j'ai hésité, mais chut. Il y avait bien quelqu'un dans cette fichue chambre, fallait vite que je trouve un truc pour expliquer mon intrusion.

«J'me cache. Hurle pas s'il te plait.»


HEIN ? NON, mais frappe toi Ristu ! Sérieux tu as trouvé que ça à dire ? Alors là bravo, le gars il va surement te prendre pour un con et en plus hurler pour qu'on vienne te chercher. Qui voudrait qu'un débile comme toi reste dans la même chambre que lui ! Putain de débile que je suis.
En plus vu que mon frère travail là, il va surement venir en premier m'en foutre ne bien bonne pour avoir déranger les autres malades, oui oui je peux faire chier tout le monde sauf les malades, mais les petits vieux du deuxième étages ils m'aiment bien !

J'ai regardé le gars devant moi, une chance sur deux qu'il se taise et elle vient surement de partir ma chance avec ce que j'ai dit.


Code © Daeki

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 44
Date d'inscription : 12/08/2014
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un écureuil volant et un cupcake ! { PV Oliver} Ven 26 Déc - 1:27
Aujourd'hui, comme depuis un moment c'est un temps nuageux, un ciel bien gris, triste, aucun morceau de bleu signe d'espoir, rien. Mes mains tremble encore, l'angoisse m'envahis, je pouvais voir dans le reflet de cette fenêtre la pâleur de ma peau... J'ai l'air si pathétique, je voulais simplement regarde, dehors, m'imaginer faire se que tout garçon de mon age ferais, j'aurais aimer m'acheté des vêtements mignon et chaud mais non tout sa c'est terminer. Cette fenêtre me permet de voir également beaucoup de chose comme, les gens, leurs habite, je pouvais m'imaginer leur conversation... Sortir ? Je ne peux pas, je suis bien trop timide pour m'approcher des gens... En réalité cette endroit me parallélise tellement de peur que resté seul est mon seul moyens de combattre cette peur.

Mais cette fois ci j'ai envie que tout s'arrête, je voulais combattre, je voulais réellement vivre, mais cela suffit, au final les bilan médical ne s'améliore pas, je sombre dans mon malheurs, et les larmes coulent sans mon avis... Je l'avoue j'ai perdu contrôle de moi même, j'ai finit pars tiré le rideau, il fessait un peu plus sombre, personne ne seras la pour me déranger. Dans mes affaires bien cacher j'ai saisit mon cuter, je voulais en finir une bonne fois pour toute, de toute façon je ne manquerais a personne, mes amis ? Je n'en est pas, mes frères eux ne viennent pas me rendre visite, mes parents sont décédé, plus rien ne m'en empêche. La lame sur le poignet j'étais près a faire l'irréparable soudain j'ai entendu la porte s'ouvrir... Outch ! Pars peur je me suis un peu couper mais pas grave ! J'ai cacher l'arme du crime sous l'oreiller, de peur je me cache le corps avec la couette... Mais qui est ce mec aux cheveux bleu... Je suis un moment resté perplexe a le fixer en me demandent que's qu'il foutais la... Quand j'ai eu ma réponse j'ai soupiré et tiré une nouvelle fois le rideau pour regarder pars la fenêtre a nouveau.

"Fait comme tu veux... Mais te cache pas sous mon lit ! Ne... ne t'approche pas de moi non plus ! "

Mon visage étais devenu rouge écarlate tellement que parler me terrifier, de plus je déteste quand on me voit le visage naturel, j'ai même enfiler mes lunettes pour regarder de mes yeux bicolore ou aller cette étrange individu... Je ne veux pas qu'il s'approche de moi tout simplement que je ne veut pas non plus qu'il alerte une tentative de suicide. Non mieux ! Si il ose le faire je dirais qu'il c'est introduit dans ma chambre comme sa je serais vengé ! Nan mais oh... Heureusement que j'étais pas a poil !... Tient tout d'un coup j'ai l'impression que ma déprime c'est un peu dissipé, peut être que le fait de voir quelqu'un me fait un peu oublier la maladie... Mais bon sa ne seras que temporaire sur... En plus j'en suis sur que c'est le genre de type a se moquer des roux... Mais bon je devais tout de même demander

"Pourquoi en fait ta choisit cette chambre ? En face c'est un comateux... Et pourquoi tu te cache !"

Oui sa me perturber trop je devais savoir... Et en plus si sa tombe c'est un violeur ! Je doit me méfier !

"Don't touch my tralala..."

Plus je parler plus je me cacher avec ma couette.

_________________♪
[Playlist]
Masque parfais,
Cachant un cœur en peine,
Partout ou j'irais,
Seras-tu là pour moi ?
Même sur le chemin menant a la chaumière ?

avatar
Innovateur
Innovateur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 41
Date d'inscription : 08/08/2014
Age : 20
Localisation : à l'infirmerie.
Emploi/loisirs : Je cherche un club !
Humeur : Jovial
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un écureuil volant et un cupcake ! { PV Oliver} Ven 26 Déc - 10:51

«Chut ne dis rien...»

Jeune patate. Tu es une jeune patate Ristu. Comment comptes-tu expliquer à ce gars que tu te caches pour fuir le reste du monde de cet hôpital ? Hein surtout qu’il n’a pas vraiment l’air commode ce jeune homme ! Bah ouais il se cache sous une couette, c’est quoi cette histoire ? Qui se cache sous une couette en voyant un super héros ? Il est chelou le gars ! Oui tout ceux qui fuient les supers-héros sont cheloux, il ne faut pas chercher à comprendre avec moi, c’est comme ça.

Quand il se mit à parler j’ai sursauté, oui car j’avais eu peur qu’il hurle pour parler et comme ça tout le monde aurait vu que j’étais ici. Ne pas me cacher sous son lit ? Mais... C’est la seule cachette possible ! Pas m’approcher de lui ? Il a peur que j’le viole ou ça s’passe comment là ? Mais bon s’il ne veut pas que je l’approche, je ne vais pas faire ça, en plus il a dit que je pouvais faire ce que je voulais autant faire ce que je veux et me cacher tranquillement, c’est ce que je comptais faire, mais quand je l’ai entendu de nouveau parler je me suis raviser à faire une telle chose.

KAWAH ? KAW ? QUOI ? Ouais voilà. La chambre d’en face c’est un comateux ? Putain une chance sur deux et je tombe sur la chambre du non comateux, mais je dois dire que cela ne me dérange pas, en plus c’est bien la première fois qu’on me parle autant sans que j’ai dit plusieurs phrases. Je suis content. Pourquoi je me caches ? Ah bah voilà la question fatale, je me suis un peu rapproché, mais pas trop non plus vu qu’il ne voulait pas que je l’approche, je ne voulais pas qu’il hurle si jamais je m’approchais trop de lui.

Bon maintenant formule ta phrase comme il se doit, sans dire de connerie Ristu, bah oui sinon il va croire que tu t’amuses, bon ok c’est le cas, bon ok là c’est plus trop un jeu vu que tu vas te faire choper dans quelques minutes, mais bon que veux-tu c’est la vie d’un super-héros ! Ahaha.
Je me suis retenu de rire quand j’ai entendu sa dernière phrase, il pensait vraiment que j’étais un violeur il n’y a pas moyen, le p’tit roux il va se calmer je ne suis pas comme ça. Je suis un gars tout gentil tout mignon moi… Gentil oui, mignon je ne sais pas par contre.

«Bah en fait j’dois t’avouer que j’ai pris la chambre au pif, j’espérais que ça soit un comateux d’un côté et de l’autre non. Et en fait je me caches, car...J’essaye de fuir les infirmières qui me courent après ! Elles sont assez collantes quand on est blessé et que son frère travail à...»

Je me suis foutu une baffe monumentale autant mentalement que physiquement, oui oui je me suis arrêté de parler, car je me suis foutu une baffe. ¨Pourquoi je parle autant ? Il s’en fout de ma life, j’ai peut-être pas dit de conneries, mais je parle trop cette fois, oui  bon ok parler à un jeune, alors que d’habitude je parle à des vieux c’est assez comment dire, vous voyez ça ne fait pas la même chose.

J’ai secoué la tête et je me suis assis par terre comme un pauvre clochard oui oui, mais on s’en fout j’aime bien le sol. Si vous voyez ma chambre d’hôpital vous allez rire. Le matelas est par terre comme un pauvre paysan que je suis. J’ai foutu le li dans un coin pour pas qu’il me fasse chier et ils me disent rien vu que mon frère a du expliquer mon cas, car oui je ressens un peu de pitié quand les gens me parlent, moi qui pensaient au début qu’ils trouvaient ça dommage qu’un super-héros soit enfermer, non non c’est juste de la pitié pour ma petite personne.

Bon il a posé ses questions à mon tour de poser des questions ! Il va finir momifier à force de se foutre sous cette couverture. J’ai croisé les bras puis j’ai souris.

«Et toi tu peux me dire ce que tu fous sous ta couverture ? Tu veux finir momifier ou tu as froid peut-être ? Ah et en fait je me nomme Ristu O’Hara et toi ? J’espère que je ne t’ai pas dérangé dans tes petites affaires.»

Ouais on oublie que j’ai pas finie ma phrase tout à l’heure, oui oui on oublie aussi le fait que je n’ai pas été polie, vu que je viens de faire les présentations ça ira mieux je pense. Aller restons un peu dans cette chambre, ouais même si je m’excuse pour le fait que je le dérange je resterai. Oui c’est ma logique à moi.

Code © Daeki

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 44
Date d'inscription : 12/08/2014
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un écureuil volant et un cupcake ! { PV Oliver} Dim 4 Jan - 16:48

FUCK LA POLICE

feat Ristu O'Hara


Alors comme sa il se cache juste pour des raisons complètement débile ? Ah ! Laisse moi rire, t'es juste blesser mon gars, TOI tu sortira de cette hôpital moi je doit resté ici jusqu'à que la mort vienne, c'est tout c'est comme sa. Je l'es vue juste se rapproché encore un peu... J'ai encore essayer de me cacher encore un peut avec la couette... Ne t'approche pas s'il te plait... Juste ne t'approche pas... Pourquoi il s'assois pars terre ? J'ai continuer de le fixer asses méchamment pendant un moment... Je voulais qu'il me laisse seul... Sa question tomber me donnent une claque mentale... Si je lui dit que je cache mon bras car je veux pas qui voit que j'ai fait une tentative de suicide... Serais pas très cool et il risque bien de me faire chier avec, si sa tombe il va commencé a dire des truc comme "C'est pas bien"... Geuuuuh... Je hais les gens comme sa...

"Se que je fait sous cette couette ne te regarde pas, mon nom ta pas besoin de le savoir de toute façon pas sur que je soit encore la les jours qui suit et si a cause de toi je n'es pas pu en finir avec cette vie merdique !..."

C'est moi ou je me suis vendu ? J'ai finit pars balancer ma couette en râlent, j'ai poser mes pied au sol, me rapprocher de la fenêtre pour l'ouvrir , ma manche étais encore relever mon bras saigner encore un peu mais m'en fou j'ai pointé donc le petit Ristu et dit l'air de rien

"Bon j'étais tout de même content de te connaître donc sur ce, jme casse !"

Oui nous sommes au deuxième étage mais rien a foutre, je ne veux plus continuer a jouer a ce petit jeux encore longtemps, puis bon pas comme si je savais pas ce que je fessait, je sais exactement quoi faire pour descendre sans soucie et sans se faire repéré... Pas la première fois que je fait sa. Je suis monter sur le bord de la fenêtre et analyse un peut avant de descendre... Juste que j'espère que l'autre croit pas n'importe quoi. Au pire y feras quoi ? Y feras sont pseudo super héros en me disant "Ne fait pas sa ! Tu ne doit pas faire une chose pareille !" Une connerie du genre... Nan sa au pire des cas je pourrais le vivre dans mes rêves pas ici arrête de pensés a sa crétin de petit malade débile ! Ah ouai avant tout je l'es regarder une nouvelle fois pour lui dire :

"Ah ouai... Restons poli tout de même, Moi c'est Oliver. T'es pas obliger de t'en souvenir."

C'est vrais quoi après tout je ne suis ni mignon, ni intéressent alors pourquoi on se souviendrais d'un Oliver hein ? Au final je me suis juste assis au rebord de cette fenêtre en soupirent, ouai j'avais plus envie de me cassé de l'hosto'... On s'ennuis a mourir mais bon au final... Je suis pas habiller, je vais pas me promener dans les rues en pyjama rose non ?

"Bon final je reste ici donc si tu veux cache toi sous le lit... Et désolé de paraître agressive, je parle a personne normalement... Désolé vraiment... Bon puis voila on s'en fou."

Tient l'air frais sa fait du bien mine de rien... Je vais juste resté la un peut, je dérange personne puis l'autre va pas m'embêter si il peut se cacher sous le lit. Je croit ?

Fiche de liens (c) Miss Yellow

_________________♪
[Playlist]
Masque parfais,
Cachant un cœur en peine,
Partout ou j'irais,
Seras-tu là pour moi ?
Même sur le chemin menant a la chaumière ?

avatar
Innovateur
Innovateur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 41
Date d'inscription : 08/08/2014
Age : 20
Localisation : à l'infirmerie.
Emploi/loisirs : Je cherche un club !
Humeur : Jovial
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un écureuil volant et un cupcake ! { PV Oliver} Lun 5 Jan - 21:28

«Chut ne dis rien...»

Mal.

Sa réponse était plutôt comme une claque. Ce gars était carrément en dépression je crois.  Puis d'où c'est ma faute ouais ? J'ai rien fait de mal pour une fois et on m'accuse encore pas possible ça. Je suis abandonné à "On t'accuse.com" ou ça s'passe comment ?
Mais après j'ai compris pourquoi il m'a dit ça. Je venais de voir son bras quand il a balancé sa couette. Il s'était ouvert. Il est débile ou ça se passe comment aussi de ce côté là ? Je ne peux sûrement pas le juger, je ne peux sûrement pas lui dire que ce n'est pas bien, car après tout cela doit plus ennuyer qu'autre chose d'entendre juste un "ce n'est pas bien, il ne faut pas faire ça sinon tu es perdu".

Quand même content de m'avoir connu ? Foutaise tout le monde s'en fout de me connaître ou pas, mais ça je ne le dirai jamais que je pense ça.  Il voulait vraiment sauté ? Vraiment de vraiment ? Mais il est fou, je m'étais relevé d'un coup, je serai prêt à sauté si jamais il le faut, mais jamais je ne le laisserai sauter, même si je ne le connais pas vraiment, je ne pouvais pas le laisser faire ça, puis il me dit son prénom. Oliver. Je vois. Jolie prénom. Je ne suis obligé de m'en souvenir ? Cela se voit qu'il ne me connait pas. Je m'en rappellerai même si je devais mourir dans la seconde qui suit !

Je m'approchais un peu, mais quand je le vis s'asseoir, j'ai reculé de nouveau. Ne pas m'approcher du moment qu'il ne fait rien. C'est la règle de ce jeu. Non, pas un jeu marrant je dois l'avouer, mais un jeu dangereux, mais pouvais-je vraiment dire quelque chose sur ça ? Pouvais-je refuser ce jeu ? Bien sûr que non je ne suis pas comme ça. Je ne refuse jamais les jeux. C'est ainsi et pas autrement.
J'ai quand même lâché un  soupire quand il s'est assis. J'étais rassuré. Il ne faisait rien qui pouvait être répréhensible sur sa vie.

Bon maintenant qu'il est assit et qu'il ne compte pas faire quelque chose de con, faut trouver quelque chose pour le soigner normalement dans la salle de bain, il y a des bandages, mon frère m'a expliqué qu'ils en mettaient toujours au cas où qu'il se passe quelque chose dans la salle de bain et qu'ils ne puissent pas sortir ou appeler à l'aide tout de suite. Simple mesure de sécurité vu que cet hôpital accueil des personnes assez étranges ces dernières années.

J'ai secoué la tête pour revenir à la réalité. Désolé ? C'était plutôt moi qui devrait m'excuser. Pourquoi ? Car je ne suis pas doué. Enfin bref j'ai empêcher quelqu'un de se suicider sans le vouloir donc ça va ! Je ne disais rien et pour la peine j'ai pris la couette qu'il avait lancé tantôt par terre et je l'ai mise comme il faut par terre. En suite je suis allé dans la salle de bain et j'ai pris un bandage. Malheureusement il n'y avait pas le truc la le désinfectant. Dans ma chambre il y en a. Il faut que je me grouille. Oh, mais que je suis bête, bien sûr que si, il y en a dans la boite de secours... Bonoù est cette putain de boite ? Ah là ! Je l'ai donc ouverte et pris ce qu'il fallait puis je suis revenu dans la chambre.

Une fois ceci fait j'ai tout déposé sur la couverture et je me suis approché d'Oliver. Il ne voulait pas que je l'approche, il voulait donc sans doute que je ne le touche pas, mais je ne pouvais pas le laisser comme ça. Je me suis donc assez approché pour être tout près de lui et j'ai sourit de nouveau.

«Désolé.»

Oui, un simple désolé. Par la suite de ce "désolé" je l'ai pris dans mes bras comme si c'était une princesse, faut dire avec son pyjama rose, c'était un peu le cas et je l'ai transporté sur la couverture. Je l'ai déposé dessus et je suis allé mettre le rideau devant la fenêtre. Ne fermant pas la fenêtre pour laisser l'air, mais pour déjà qu'elle filtre moins... Enfin bref ! Je suis revenu vers Oliver et je me suis assis juste à côté de lui et des produits pour soigner.

«Je ne te jugerai pas tu sais. Te dire que ce n'est pas bien ce que tu as fait. Je pense que cela est inutile de te le dire. Tu le sais sans doute déjà n'est-ce pas ?»

Je lui ai pris son bras sans lui demander son avis et j'ai commencé à mettre du désinfectant sur un bout de coton.

«Je dois t'avouer que je sais comment soigner les plais bien comme il faut pour ne pas qu'elles fassent mal par la suite. Il faudra juste ne pas y toucher si tu ne veux pas avoir mal. De toute façon je reviendrai pour voir. Même si tu es contre.»

Stupide.

Penser comme ça. Lui dire ça. C'est stupide Ristu. Tellement stupide. Tu veux faire preuve d'intelligence. Tais-toi et soigne le. J'ai doucement appliqué le coton sur la plaie. Doucement, mais sûrement. Il ne fallait pas que ça le pique trop. Sinon ça serait inutile. J'ai ensuite pris le bandage et je lui ai mis sur la plaie. Une fois que j'étais sûr que c'était bien mis, que c'était bien fait. Je l'ai regardé.

«Te dire aussi que même si je ne te connais pas, je m'inquiète, serait bizarre n'est-ce pas ? Pourtant c'est le cas. Etre agressif ? Je dois t'avouer que ce n'est pas grave. C'est normal si tu n'as pas l'habitude de parler aux autres.»
Puis-je me permettre de dire tout ça ? Puis-je vraiment lui dire tout ce que je lui dis ? Ai-je vraiment le droit de dire que je m'inquiète quand même ? Il a quand même comment dire... Il a l'air d'avoir mon âge, il a l'air de...d'être seul. Comme moi. Soyons gentil avec lui. Apprenons à le connaître comme il se doit.

«Enchanté de te connaître en tout cas. Désolé de t'avoir interrompu dans ta petite activité, mais sache que je t'en empêcherai maintenant.»

J'avais fini par lâcher sa main tout de même, il ne fallait pas que je la garde cent ans non plus surtout que je vais surement me faire latter de l'avoir toucher et de l'avoir approcher, mais qu'importe. C'était pour la bonne cause.

Ready go.


Code © Daeki

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 44
Date d'inscription : 12/08/2014
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un écureuil volant et un cupcake ! { PV Oliver} Mar 6 Jan - 8:57

FUCK MY LIFE

feat Ristu O'Hara


Je ne fessait rien de mal, j'étais certes assis sur cette foutue rebord de fenêtre mais... Si je ne veut pas me donné la mort, tout va bien... Non ? J'étais perdu, je suis littéralement dans un cauchemars sans fin, je ne sais plus quoi faire... J'ai finit pars me demander que's qui m'étais passé pars la tête ? Pourquoi vouloir faire une chose pareille ? Je ne sais pas, peut être le fait d'être resté seul trop longtemps a finit pars avoir des pensés encore plus négatif que d’habitude... De tout façon que's qui pourrais arriver de pire maintenant ?... Tien... Le désolé de monsieur cheveux bleu me semble beaucoup TROP près... Wait... Non non non non !
Sans que je n'es eu le temps de m'en rendre compte et sans savoir qu'il avais des fucking dons de ninja, monsieur Ristu m'avais porter comme... Comme une princesse... Comme je n'étais pas préparé j'ai simplement poussé un petit crie asses aigu... Mon visage rouge de honte j'ai simplement cacher mon visage avec mes mains... Nan méchant, méchant Ristu ! On prend pas les gens pars surprise !!... Cette phrase peut être pris d'une drôle de façon... Si c'est le cas... PERVERS ! Il me déposas sur la couette que j'avais lancer avant... Et, MAIS NON ! Non non non cela ressemble au manga que mon frère m'avais ramenais, le mec dépose l'autre sur quelque chose de confortable pour ensuite lui faire des chose perverse... L... Le rideau ?! Naaaaan ! C'est veut vraiment utiliser son biscuit ! C'est finit ! Kyaaa non il se rapproche ! MAIS C'EST QUOI TOUT SA ?! Des... Des produit ?! Que's que c'est !? (A noter que la il n'a pas lue ce que s'étais écrit) Nyaaa non ! Je ne veut pas être impure de cette manier... Pas a la premier rencontre ! Nan Riri ! Pas ce genre de discoure qui te donne l'air trop classe la sinon je vais devenir fan et sa seras plus un viole ! NAN ! Il passe a l'action mon bras Aaaah... Ah ?! Quoi ? Sa piqouille ?
Nom de dieu que je t'es mal juger, pauvre garçon il voulais juste me soigner, mais... Mais qui de dit que j'avais envie de te revoir ? HEIN ?! Bon j'avoue... Je n'aime pas qu'on m'approche c'est vrais, de près les gens m'intimide, de loin je peux mieux géré la situation  mais j'ai un gros problème... Je ne veut pas qu'on me touche pour la raison que je suis quelqu'un d'asses tactile... Et la j'avoue que le fait qu'il s'occupe de moi arrive a me détendre... Et je n'aime pas sa dans le sens que voila... Je veux pas, je ne veux pas qu'on s’inquiète pour moi et je ne veut pas qu'on s'attache également... Dans mon cas actuel du moins sa serais inutile, je ne ferais que faire souffrir la personne, je ne veut pas faire souffrir les autres alors, je doit resté distant.  Mais lui a priori s'inquiète, si tu n'étais pas rentré dans ma chambre cela ne serais pas arriver tu sais... Je serais peut être mort et toi tu ne le serais pas, on ne se serais jamais connue et tu aurais continuer ta vie comme si de rien n'étais... Tu t’inquiète je ne sais pas pourquoi, je suis un inconnue pour toi, tu m'intrigue, je suis curieux, je vais t'étudier.
Il avais lâcher enfin ma mains, mon visage rouge pars la honte de me sentir aussi bien a cause du fait qu'on met toucher, honte de mon comportement, et surtout ma timidité... Malgré tout, j'essaye de garder le contrôle de la situation aller !

"Tu n'empêcheras rien du tout... Car tu pourras pas être 24heures sur mon dos... Tu doit dormir aussi, moi pas, je ne dors jamais longtemps... Alors comment compte tu t'y prendre si je décide de faire sa en pleine nuit ? Hein ? Explique moi ??"

Je n'es pas l'air crédible, pas du tout, mes joues couleurs tulipe casse tout mon sérieux... Mais j'étais plus calme déjà et s'étais une bonne cho... Ah non on est encore sur cette fichu couette ! J'ai soudain fait un bond et reculer pour aller me plaquer le dos contre le mur... Il me fait peur mine de rien... J'ai pris l'un des manga que Arthur m'avais prêter pour me protégé avec et dit limite en tremblotant :

"T... Tu ne va pas faire de chose bizarre hein ?! Sinon je suis armer la ! Une feuille sa coupe et sa fait mal attention !"

J'ai chaud... Trop chaud... J'essaye de me rassuré en me disant que c'est le stresse... Après tout ce gars est stressant a être trop gentil comme sa ! J'ai finit pars soupiré et baisser cette "arme"... Je me poser trop de question et ne n'arriver plus a être méchant avec lui... Enfin si mais plus autant. Je me suis retourner sur la couette, le sol est trop froid en fait, je l'es regarder de haut en bas et j'ai finit pars demander toujours avec autant de délicatesse :

"Bon ! Dit moi simplement pourquoi tu veux m'empêcher de faire sa ? Alors que techniquement bah... La conclusion resteras la même que se soit moi ou non. Puis pourquoi tu t'inquiète ? On se connais a peine pas que je trouve sa trop bizarre mais en fait bizarrement sa me touch... Sa me rend... Curieux voila Niaha, eurhm... Ah ouai et... Euh... Aussi... Euh... J'ai perdu mon autre question... Mince..."

J'ai finit pars me tripoté les doigts gêné... Je suis pas douer pour la communications... Puis de toute façon lui aussi finira pars me laisser tomber après tout, il viendra deux ou trois fois peut être et après je n'existerais plus... Qui peut s'attaché que soit pars pur amitié ou pars amours, a quelqu'un qui est malade ? C'est impossible et c'est se rendre malade soit même inutilement... Voila c'est sa le mot que je cherché sur moi même, je suis simplement inutile, je cause du soucie au autre inutilement. Et si en réalité il avais pitié de moi ? Voila que je me met a pensés des choses débiles j'ai finit pars aller cherché mon oreiller pour me cacher une fois de retours assis près de lui. Oui m'en fou qu'on voit mon cutter de toute façon y va pas aller regarder quand même !

Fiche de liens (c) Miss Yellow

_________________♪
[Playlist]
Masque parfais,
Cachant un cœur en peine,
Partout ou j'irais,
Seras-tu là pour moi ?
Même sur le chemin menant a la chaumière ?

avatar
Innovateur
Innovateur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 41
Date d'inscription : 08/08/2014
Age : 20
Localisation : à l'infirmerie.
Emploi/loisirs : Je cherche un club !
Humeur : Jovial
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un écureuil volant et un cupcake ! { PV Oliver} Jeu 8 Jan - 0:07

«Tais toi et écoute moi bien Oliver.»

Les cris, les drôles de bruits les gestes. Ce gars était marrant au final. il voulait faire son méchant de base, mais en réalité il n'en était pas. Puis Ses petits cris sont comme un appel au viol. Il le sait ça ? Après il croit que je veux le violer, mais il ne fait rien pour arranger la chose lui ! Heureusement que je ne suis pas un superhéro pervers qui fait ce genre de choses aux garçon mignon comme lui. Bah quoi c'est vrai ? Vous me voyez me jeter sur lui et lui faire "Je te viole... Tu es prêt ?" GENRE LE SUPER HEROS DEMANDE s'il peut violer. POUAHAHA. Arrête tes conneries Ristu.

Je ne l'empêcherai pas de faire ça ? Il croit quoi le petit gars moi je dors que si j'ai envie et bizarrement je n'ai jamais envie. Donc si je veux je le peux. Venir quand je veux, le voir quand je veux. Le faire chier quand je veux, car oui si je le fais pas chier, ça sera moins drôle. Lui expliquer ? Comment lui expliquer que même si il croit que je ne suis pas là, j'arriverai quand même au bon moment. Je suis un super-héro, je me dois d'arriver à l'heure.
J'ai secoué la tête quand je l'ai vu bondir comme si sa vie était en danger, mais il lui prend quoi ? LUI FAIRE QUOI ? Des choses bizarres ? De quoi il parle ? Une feuille, armé ? Ok, je suis perdu là. Bon il doit encore croire que je suis un violeur, pourquoi les gens me prennent pour ça. J'ai la tête d'un violeur, puis il est trop pas crédible avec ses joues rouges comme une tulipe qui vient de fleurir et le fait qu'il tremblote donne envie de rire, enfin pas pour se moquer, car il est drôle hein, il ne faut pas croire que je vais me foutre de sa figure, je ne suis pas comme ça.
J'ai croisé les bras en le regardant et en me disant qu'il était bien chelou, mais soit. Il baissa son arme et il revint vers moi. Ah il s'est calmé ? C'est une bonne chose, alors ! Mais que pouvais-je bien faire ? Je l'ai soigné et il me prend pour un violeur et il comprend pas pourquoi je m'inquiète et que je veux l'empecher de faire ça.
Enfait si je devais expliquer pourquoi je suis aussi gentil avec les gens, c'est que ça vient de ma mère. Elle était malade donc forcément je voulais être gentil avec tout ceux qui étaient malade. Non je ne prenais pas en pitié, mais je comprenais ce que ça faisait d'être malade, même si je l'étais pas. Mais je comprends aussi, ce que ça fait d'être seul.

Je lui souri. Curieux n'est-ce pas ? ça te touche surtout, tu as failli le dire. Il était étrange ce garçon.. Devrais-je lui dire la vérité ? Bien entendu. La vérité est mieux que n'importe quoi dans ce monde.

«Je vais commencer par le tout début. Alors Oliver, chut et écoute moi bien.»

Le commencement. Oui, explique lui tout. Ne te pose pas trop de question Ristu dit toi que ce garçon va tout faire pour que tu partes, mais que toi tu ne veux pas. Tu ne sais pas son état de santé, mais tu le découvriras et même si, jamais il est au bord de la mort. Il faut que tu saches si les personnes viennent le voir. Oui, si personne ne vient... Tu resteras avec lui.
Il faut que tu saches, si c'est la personne que tu cherches. Cette personne. Et pas une autre. Oui il faut vraiment que tu cherches et si tu ne trouves pas, dis toi qu'il t'apportera la réponse de lui même.

«Tu sais, si tu décides de faire ça en pleine nuit. Je pourrais t'empêcher, car je dois t'avouer que dormir, ne fais pas vraiment partie de mon vocabulaire. Je dors très peu. Voir pas du tout. Oui voilà, presque pas. C'est une des raisons qui poussent mon frè...Les médecins à me faire rester ici. Si jamais il faut être 24 heures sur 24 avec toi, je le serai.»

Je pense que c'est un peu bizarre qu'un garçon lui dise ça, mais bon je ne pouvais pas faire autrement. je sais qu'on ne se connait pas, mais si jamais il veut mettre fin à sa vie, je l'empêcherai, car maintenant que je connais ce secret, je ne peux pas le laisser ainsi. Je ne pourrais plus prétendre être un super-héro, si je laissais un jeune homme se suicider. Surtout que le suicide ce n'est pas bien, même si nous sommes gravement malade. Ce n'est pas la solution.

«En suite je dois t'avouer que je veux t'empêcher de faire ça pour toutes les raisons du monde. Que ça soit toi ou non quoi qu'il arrive, je ferai en sorte de te sauver. Je ne pourrai sans doute pas pour d'autres trucs, mais au minimum t'empêcher de faire une connerie, je peux y arriver. Pourquoi je m'inquiète? Je dois t'avouer que je ne sais pas vraiment, mais quand je regarde tes yeux, je ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter. On ne se connait pas certes, mais cela n'empêche pas que je m'inquiète.»

Je suis gênant je le sais bien. Je l'embête sûrement avec tout ça, mais peut-on m'empêcher de m'inquièter pour quelqu'un ? Peut-on m'empêcher de regarder les yeux d'une personne et de voir la tristesse qui émane de ses yeux. Passer outre le message de détresse qui passe dans les yeux, mais qui ne sort pas de la bouche ? Parfois un regard suffit pour comprendre.
Nous n'avons pas toujours besoin de parole. Ai-je droit de le dire ? Ai-je vraiment le droit de dire que je veux protéger quelqu'un, alors que je n'arrive même pas à me protéger ? je pense que oui. Je suis déterminé après tout.

«Je dois t'avouer que ma mère était malade aussi. Donc je comprends les personnes qui n'en peuvent plus d'être malade. Ce n'est pas de la pitié je te rassure, mais j'ai appris a apprécié les personnes qui sont malade, bien plus que les personnes en bonnes santés. Je devais aussi te demander. Est-ce que tu as souvent de la visite ?»

Ne suis-je pas bizarre de lui poser autant de question. De lui raconter ma vie. Dois-je vraiment utiliser le verbe au passé pour dire que ma mère est malade ? Je ne peux pas dire que ma mère était malade. Elle est malade. Ce n'est pas la même chose.
J'ai regardé Oliver avec son oreiller dans ses bras et je me suis allongé sur la couverture et j'ai regardé le plafond. J'étais bien ici n'empêche. Même si bon la rencontre est un peu bizarre on ne peut pas dire que je n'ai pas fait une rencontre pour les moins étrange.
J'ai commencé à un peu rouler, puis après j'ai arrêté et je me suis mis à jouer avec mes manches en attendant une réponse d'Oliver.
Code © Daeki

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 44
Date d'inscription : 12/08/2014
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un écureuil volant et un cupcake ! { PV Oliver} Sam 24 Jan - 23:18

Stop s'il te plait...

feat Ristu O'Hara




Je le écouter, encore et encore... Mon esprit se vider, je ne pensés a rien, juste sa voix qui raisonner dans ma tête, et les battements de mon cœur commencé a s'entendre dans ma tête. Il étais en fait, gentil, vraiment gentil.... Voir attentionné, si seulement mon ex étais comme lui, les choses aurais étais différente en fait... Non mais a quoi je met a pensés tout d'un coup ! Je le connais pas encore suffisamment pour faire de telle jugement ! En fait je doit surtout commencé a l'apprécié car, il n'es pas comme... Les autres, oui sa doit être sa. Il n'a pas l'intention de me violer est tant mieux, c'est vraiment un bon gars qui mine de rien a du vivre des choses difficile... Es que lui aussi, il cache derrière un sourire tout sa peine ? Mon chère Ristu tu m'intrigue, et je t'aime bien. Pourrais t-on être ami pars contre ? Es possible ? Je ne sais pas si la maladie me laisseras le temps, je l'espère au fond de moi, mourir sachent qu'on est seul, que peut de gens pleurons, sa me rend... Triste oui, personne ne sais a minimum attacher a moi a pars mes frères mais... Qui réellement pleurons a ce moment ? Pas Scott il s'en fou, Ivan et William ? Non ils ne veulent plus de nouvelle de nous. Seulement Arthur. C'est triste. Je trembler, je me retenais de fondre en larme, tout se que je fessait s'étais serré plus fort mon oreiller, ma voix trembler mais je souriais pour forcer les larmes a ne pas couler.

"Tu n'étais pas obliger de me dire tout sa... Tu sais... Si je te dit que tu m'en empêcheras pas tu ne le feras pas... Pourtant je ne veux pas... Je ne veux pas mourir... Mais je ne veux pas non plus mourir a cause de la maladie... Je suis juste perdu je sais pas quoi faire... Et toi tu me raconte tout sa encore... Tu va m'achevé."

Quelqu'un qui me rend visite ? Devrais-je lui dire que parfois mon frère débarque et parfois il vient même habiller bizarrement et qui me fait honte a ces moments la ? Bon il le fait pas attention mais voila. C'est mon frère, il est pas très intelligent mais c'est pas une première ça !
J'ai finit pars pleurais je suis débile, mais le pire dans tout sa c'est que je pleurais tellement que je n'arriver plus a parler, j'ai étais fort jusque la mais la c'est trop, je suis triste de se que ma vie devient, je suis triste pour Ristu et je déprime a cause de mon frère... Qui dans le dernier cas est ridicule... Je ne voulais pas lui dire mais je devais répondre mais simplement des "Gununene" Sortais de ma bouche... Tuer moi pars pitié ! J'ai finit prendre une feuille est un crayon qui étais pas loin et écrit dessus
"Désolé j'arrive plus a parler ><, et oui parfois voir rarement mon frère vient me voir"

Je me sentais bête, mais je n'y peut rien, je suis trop sensible, je pleure facilement, je suis bête mais je suis Oliver, un petit malade et qui sans doute ne passeras pas l'année si les résultat ne l'améliore pas.

Fiche de liens (c) Miss Yellow

_________________♪
[Playlist]
Masque parfais,
Cachant un cœur en peine,
Partout ou j'irais,
Seras-tu là pour moi ?
Même sur le chemin menant a la chaumière ?

avatar
Innovateur
Innovateur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 41
Date d'inscription : 08/08/2014
Age : 20
Localisation : à l'infirmerie.
Emploi/loisirs : Je cherche un club !
Humeur : Jovial
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: #003366 Mar 3 Fév - 23:24

«Tais toi et écoute moi bien Oliver.»

Avais-je dit un truc qui ne fallait pas ? Est-ce que j'avais vexé le petit caramel ici présent ? Je ne sais pas. On dirait bien, mais j'essayais de me dire que non je n'avais pas fait une telle chose. Il tremblait, il serrait fort son oreiller et sa voix tremblait aussi comme si monsieur se retenait de pleurer.
Est-ce que j'avais dit quelque chose qui ne fallait jamais évoqué ? ou bien il me trouve tellement con ! Ouais ça doit être ça. Je suis tellement con qu'il en a marre de m'entendre parler que ça le fait trembler de partout.

J'avais envie de sourire. Je sais que ce n'était pas le moment, mais vous savez ce n'est pas le sourire qui veut dire tout va bien, mais le sourire de "je comprends." Je comprenais parfaitement ce qu'il voulait dire. Personne ne voudrait mourir d'une maladie, mais ce n'était pas une raison pour ce qu'il faisait.
Je ne sais pas si je pouvais dire autre chose. Je ne voulais pas paraître chiant. Je suis quelqu'un qui parle beaucoup pour essayer de rassurer, j'essaye de faire croire que je suis quelqu'un qui aime sourire pour tout et rien, mais est-ce que seulement je me rends compte que parfois je fais plus de mal qu'autre chose ?
Est-ce pour ça qu'il pleurait ? Était-ce pour ça ? Était-ce ma faute ? J'avais encore foiré ? J'avais encore fait du mal à une personne sans le vouloir.

C'était ma conclusion.
Un super-héro inutile.


"C'est comme si je mélangeais de la sauce bolognaise avec du papier mâché en disant slurp slurp c'est trop bon."

Pourquoi j'ai dit ça ? Je ne sais pas. Va savoir peut-être pour dire que je me sentais mal de l'avoir fait pleurer ainsi, que je ne savais plus quoi lui dire. Une façon de le faire sourire sans doute.
Je ne voulais plus sourire pour le rassurer, n'est-ce pas un peu idiot de vouloir sourire ? Enfin bon j'ai regardé son papier. Je lui ai pris des mains et je l'ai posé un peu plus loin.

Petite licorne ne pleure plus. Sais-tu que ce n'est pas bien de pleurer ainsi. Restons positif. Nous pouvons le faire sourire. Même si c'est un peu. Nous le pouvons.
Je l'ai pris dans mes bras. Oui, je lui faisais ce qu'on appelle communément un câlin. Un simple petit geste. Mais en fait ma mère me faisait souvent ça quand je pleurais. Quand j'étais triste, quand je croyais que tout aller se finir pour moi, mais finalement avec un simple câlin je me sentais vachement mieux, je ne sais pas si c'est le cas pour les autres, mais en tout cas, j'espère que ça va un peu le soulager.

Sans le lâcher, je lu ai dit des simples mots.

«Je viendrais te voir, alors quand ton frère ne sera pas là.»

C'est aussi simple que ça, même si j'étais mené à quitter cet hôpital je viendrai le voir. Etre seul ce n'est pas bien. Puis de toute façon au moins il aura de la compagnie et il ne fera plus de connerie. Je ne sais pas je n'apprécie pas qu'il veuille faire une telle chose.
Puis j'ai fini par le relâcher, il ne faut pas abuser non plus, il va finir étouffer si je le laisse ainsi.

«Ne pleure plus petite licorne

Petite licorne drôle de surnom oui et alors ? Je m'en fiche j'aime bien dire ça. Enfin bref. Maintenant il fallait que je trouve quelque chose pour le faire sourire qu'il se sente mieux. Avant que mon frère me retrouve et me fasse partir dans ma chambre pour me sermonner comme si c'était la pire bêtise ce que j'avais fait.
Je me suis relevé et je suis allé vers la fenêtre. J'ai ouvert les rideaux et je me suis penché pour regarder en bas..
Je suis revenu directement vers Oliver après et j'ai pris le papier où il avait écrit dessus tantôt. Je l'ai déchiré en petit morceau et je suis monté sur le rebord de la fenêtre en souriant et j'ai lâché les petits bouts de papiers.

«Ce papier est libre. Ce papier est comme des pétales... et ça va bien faire chier les passants. Je suis diabolique.»

Tout en restant debout sur le rebord je me suis retourné en regardant Oliver. On doit se demander ce que je fous sur le rebord d'une fenêtre ouverte dans un hôpital.. Oui, on pourrait se poser des questions parfois, mais je suis ainsi.

«Viens là ! Tu vas voir c'est marrant... Dommage qu'on n'ait pas de vrai pétales de fleurs !»

J'avais parfois des occupations assez bizarre je dois dire, mais j'essayais par tous les moyens de lui faire oublier. Juste un peu vous voyez, puis vous pensez que je pourrai devenir ami avec lui ? Je ne sais pas. J'espère en tout cas !
Code © Daeki

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 44
Date d'inscription : 12/08/2014
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un écureuil volant et un cupcake ! { PV Oliver}
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Un écureuil volant et un cupcake ! { PV Oliver}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Lu Tchèt volant dèl Vêye du Vèrvî
» le cerf volant
» A méditer... L'alcool au volant qu'en pensez vous???
» Un chapeau volant [PV]
» Courtoisie au volant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Story High :: Staffounet :: Archives-
Sauter vers: