Construction
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Even now, we're not alone.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Staffounet :: Archives
MessageSujet: Even now, we're not alone. Lun 1 Sep - 19:04
Chizuko marchait doucement dans la forêt, sans faire de bruit, à l'écoute de la nature. Elle aimait particulièrement le son du vent à travers les feuilles des arbres, de ses pas sur la terre du sentier qu'elle empruntait ou encore des oiseaux qui gazouillaient. Elle aimait aussi sentir la brise faire flotter ses cheveux laissés libres ou bien le tissus de sa robe sur ses jambes. Aaah, c'était vraiment une belle journée ! Chizuko s'était levée très tôt, réveillée par la lumière du soleil qui commençait à pointer à ce moment. Comme elle ne se sentait pas fatiguée, elle avait simplement prit une douche, avait enfilé sa robe bleue foncé, mit une veste en laine tricotée par sa mère pour éviter d'avoir froid en plus de son écharpe, des bottines et pourquoi pas le collier qu'elle avait reçu à son anniversaire ?

La jeune fille avait laissé une note à sa chère mère, avait prit son matériel de dessin et était sortie en direction de la forêt, où elle se trouvait actuellement. Le soleil n'était toujours pas entièrement levé et la température était encore fraîche. Elle avait donc fait un bon choix pour ses habits. Comme elle était seule, Chizu' se mit à fredonner une musique calme qu'elle aimait bien alors qu'au même moment, elle arrivait dans la clairière qu'elle voulait atteindre depuis le début de la journée. Pourquoi ? Parce que le paysage était très beau et qu'elle ressentait l'inspiration pour le dessiner dans son cahier !

Tout en continuant de chantonner doucement, Chizuko s'installa sur une pierre, ouvrit son cahier, posa son cartable rempli de crayons, stylos, pinceaux et autre, installa une pince sur ses feuilles pour les empêcher de voler au vent, fixa la vue magnifique qu'elle avait... Puis elle commença à tracer les grandes lignes sur la grande feuille de son cahier. Là tout de suite, la demoiselle se sentait vraiment très très bien, surtout qu'elle était toute seule et qu'il n'y avait rien pour la déconcentrer. Elle savait ce lieu connu pour sa beauté, mais à cette heure, personne ne viendrait. Sauf peut-être ce vieil homme qui aimait ses promenades matinales... Ou une personne random ayant fait un cauchemar ? Bon, les chances étaient infimes, il valait mieux ne pas s'en inquiéter. Chizu pouvait continuer à fredonner sans risque de se faire entendre, non ?
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Even now, we're not alone. Mar 2 Sep - 13:45







The difficult beginning


Feat Chizuko




Tu en fais trop comme d'habitude. Tu cherches toujours la merde alors qu'elle n'a pas lieu d'être. Ho Madness pourquoi tu prends tant de plaisir à te battre ? Pourquoi éprouves-tu tant de joie à voir tes adversaires ramper sur le sol et toi à les voir de haut. Tu es un si bel enf*iré quand tu t'y mets. Arpenter les rues jusqu'à trouver un petit groupe qui ne demande rien d'autre que de se battre, un petit groupe que tu vas aimer frapper, tabasser jusqu'à en être rassasier, c'est ta vie ça. C'est ta façon de te sentir vivant, ta façon à toi de dire f*ck à toutes ces lois pourris, à cette raison qui te poussent à bout, ces emm*rdes que tu vois tous les jours autour de toi. Des coups, du sang, des pleures et des rires. De la dépravation, du plaisir, toujours plus de cries et de la drogue quelle qu'elle soit. Tout ça c'est ton monde Madness, ton quotidien, celui dans lequel tu t'enfonces toujours plus, toujours plus profond.

Tu ne sais pas si c'est par ennuie, tu ne sais pas si c'est par curiosité mais tu n'es pas dans tes ruelles peu fréquentables aujourd'hui.
Tu veux peut-être tout simplement voir à quoi ressemble ce monde corrompu depuis un autre endroit.

Tu saignes Mad, sur ton bras glisse lentement ce liquide pourpre que tu connais bien. Tu avances l'air de rien, habitué à être blessé, laissant juste entendre quelques plocs lorsque ton sang tombe sur le sol. Cette odeur de fer ne te fait plus rien du tout. Tu as cherché la m*rde peut-être un peu trop et tu en paies les pots cassés c'est tout. Le type que tu prenais pour un simple c*nnard parmi tant d'autre, tu ne t'attendais pas à ce qu'il utilise un couteau. Tu ne pensais pas qu'il puisse oser s'en servir contre toi, contre un être vivant. Tu l'as jugé trop vite et maintenant tu n'as pas l'air très fin Mad à avoir fuit la queue entre les jambes afin d'éviter d'y passer pour de bon.

Tu es blessé, tu n'en mènes pas large et pourtant tu souris. Tu souris de toutes tes dents en regardant dans quel état tu es. Tu es fou Madness. Tu n'es pas net comme type. Ce sourire malsain ne cesse de s'agrandir quand tu arrives en haut d'une petite clairière. Il n'y a rien là-haut. Rien mis à part une jeune femme en train de dessiner et le vent. Le silence le plus total se voit seulement embrouillé par le chantonnement de l'inconnue. Si tu étais en état tu aurais sans doute cherché à la pousser à bout jusqu'à ce qu'elle accepte de coucher avec toi, c'est qu'elle n'est pas si mal que ça la jeune femme. Une personne qu'on pourrait surnommer beauté froide. Ta raclé d'il y a quelques minutes a apparemment calmé tes ardeurs et tu décides de rester tranquille pour l'instant.

Ce n'est pas pour autant que tu vas être sage.
Ce n'est pas pour autant que tu ne vas pas chercher à lui parler, à la tester.

Tu t'approches nonchalamment vers elle et t'adosses contre un arbre regardant par-dessus son épaule ce que l'étrangère peu bien faire dans un endroit aussi pommé que celui-ci. Du dessin, yeurk, t'as jamais aimé ça et tu n'en as jamais vu une grande utilité. Cela semble être l'inverse pour elle, elle a l'air d'apprécier ce qu'elle fait, semble s'amuser à tracer des traits un peu partout sur sa feuille. Un rictus apparait au coin de tes lèvres et tout en léchant le sang qui se trouvait sur ta main, comme le ferait un animal pour cicatriser la plait, tu lui adresses parole avec familiarité comme si tu la connaissais déjà.


-Yo mademoiselle-je-dessine-toute-seule-dans-un endroit-isolé-de-tout. On t'as jamais dit que les endroits reculés sont les plus dangereux ?



©Ren


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Even now, we're not alone.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Story High :: Staffounet :: Archives-
Sauter vers: