Construction
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

The madness bears a name too...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Staffounet :: Archives :: Présentation méchantes
MessageSujet: The madness bears a name too... Mer 13 Aoû - 21:05


Yamiyo Madness

♦A pour nom Yamiyo
♦Porte le prénom de Madness et      Lust dans le vrai monde

♦Âgé de vingt-trois ans
♦De sexe masculin

♦Plus attiré par les hommes
♦S'occupe en semant le chaos et      le désespoir autour de lui

♦Le nom de la légende est Le           Village Inunaki
♦Son but est de prendre plaisir

♦Dans le groupe des neutres
♦Utilise l'avatar de Frey de               Fisheye Placebo




Ce que je vois dans le miroir




Grand, petit, moyen. La taille n'a pas d'importance pour toi. Tu ne t'es jamais vraiment mesuré mais tu dois faire dans les un mètre quatre-vingt. Ton poids t'en sais rien et tu veux pas le savoir. Pas envie de devoir faire un régime si tu es trop lourd. Ta musculature est là, elle est bel et bien présente quand bien même elle ne se voit pas des masses. Tu n'es pas comme ces types baraqués et dopé aux hormones.

Tes cheveux sont courts et surtout en bataille. Jamais vraiment coiffés, jamais vraiment sans mèches rebelles. Argents, blancs, gris la couleur dépend de la vision de la personne et change souvent. Tu préfères dire qu'ils sont argent mais ce n'est que parce que tu le souhaites. Ta frange te permet de cacher ton visage lorsqu'il faut partir sans se faire voir, quand il faut fuir sans être découvert. Ta particularité ? Tes yeux sans doute. Bleu. Trop bleu. A ce stade-là c'est limite anormale d'avoir une couleur aussi clair.

On te fait souvent la remarque que ton regard est étrange mais pour toi tant que ça rend ton visage séduisant, tant que ça permet de ne pas t'oublier, de ne pas rester devant une porte close ça te va. Tu aurais très bien pu les avoir roses que cela aurait été du pareil au même. Un nez droit, des oreilles toujours cachées par un casque bleu où la musique ne cesse jamais de passer et des lèvres fines. Des lèvres dont le sourire peut faire peur, dont le sourire peut séduire, peut amadouer. Ces lèvres te servent à parler, à insulter et à murmurer.

Et ta façon de t'habiller et pas si mauvaise que ça quoi qu'en dise les autres. Elle te correspond, elle ne veut pas forcément dire quelque chose, elle ne sait pas forcément ce qu'elle représente. Pantalon noir, basket montante et T-shirt bien souvent bleu ou vert. Sur ce t-shirt simple une veste. Un peu comme un sweet mais plus chaud. Capuche pour cacher ton visage et poche pour planquer si tu voles. En soit tu sembles plutôt banal.

Le type que tu voies ? Qui semble être toi ? Physiquement il doit être pareil à quelques différences près. Quand tu le vois ce n'est jamais son visage. Toujours un masque, blanc, et dont les yeux sont cachés. Pourquoi ? T'en sais rien et tu t'en fous. Ces cheveux sont peut-être plus bleus mais dans l'ensemble cela reste les mêmes que toi. Son visage tu ne l'as jamais vu alors tu ne sais pas s'il te ressemble ou pas.

Son corps c'est la même chose. Il doit sans doute faire la même taille que toi et la même corpulence. Tout du moins c'est ce que tu penses. La différence c'est ses fringues. Une sorte de costume, cravate, veste, chemise ce qui fait un costume quoi. Cravate lâche en revanche. Une sorte d'homme d'affaire le stricte en moins et avec plus de décontracté. Les mains toujours dans les poches lorsqu'il marche et un casque plus plat que le tient et blanc.





Ce qui se passe dans ma tête




Tout. Rien. Des choses étranges. Des choses anormales. Des choses bizarres. La joie. L’enfer. La tristesse. La colère. Mais par-dessus tout c’est l’envie, la folie et l’incompréhension qui se bouscule dans ta tête.

Tu es quelqu’un qui ne parle que peu. Tu es quelqu’un qui répond par des actions, qui réponds en faisant quelque chose ou par une autre question. Tu es calme, tranquille et tu ne cherches jamais la bagarre c’est ce qu’on en déduit de toi. On te croirait presque timide. On se dirait presque que tu es touchant et mignon à agir de la sorte. On se dit souvent que tu n’es pas social, que tu es renfermé. On te juge sans te connaitre, on te critique alors qu’on ne te parle jamais. On ne se demande pas si dire du mal de toi te blesse. On ne te demande pas ton avis, on ne te demande rien en fait.

Cela ne te gêne pas. Cela ne t'embête pas. Tu ne sais pas pourquoi mais tu es étrange. Tu es différent des autres. Tu n'es pas comme eux et ils ne sont pas comme toi. Tu le sais, tu le sens. Tu es deux. Ou plutôt tu es lui. Tu es cette personne qu'il t'arrive de voir. Tu es ce type effrayant qui rode la nuit. Tu es ce mec pas net qui se met à sourire dès qu'il voit du sang. Tu es cet homme que tu voies, que tu ressens par moment. Hallucination, rêve, illusion tu ne sais pas ce qu'il est mais tu es lui. Et lui est toi. Il rit, fait comme toi.

Tu es aussi ce jeune homme qui tabasse des gens dans une ruelle par plaisir. Tu es ce c*nnard qui regarde les gens te supplier le sourire aux lèvres pour finalement les achever sans état d'âme. L'enflure qui fait parler de lui dans les quartiers chauds, dans les endroits peu fréquentables. L'enf*iré qu'on évite lorsqu'on te reconnait. Tu es ce criminel dont on a peur. Tu es ce psychopathe que personne n'arrête, que personne n'aide. Tu es cette personne qui lorsqu'elle rentre chez elle n'a personne qui l'attend. Tu es ce genre de gens qui sont juste seuls.

Il t'arrive de voir cette personne par moment. C'est que tu le vois que tu agis bizarrement. Plus bizarrement que d'ordinaire. Ce lui, cet autre toi. Il te ressemble. Physiquement on dirait toi. Pourtant... Pourtant tu n'arrives jamais à voir son visage. Toujours caché, toujours masqué. En revanche tu vois ce qu'il fait. Tu vois qui il est. Lui aussi c'est un sal*p. Lui aussi c'est une pourriture de la pire espèce.

Lui il ne se contente pas de frapper. Lui ne se contente pas de blesser. Lui il va plus loin. Il fait couler le sang. Il n'a peur de rien. Il n'en donne pas l'impression du moins. Tu le vois poignarder, manger, détruire. Il mange ceux qu'il tue. Il tue pour le plaisir de faire souffrir, de faire couler le sang. Il semble vivre dans un endroit différent et pourtant tu sembles si proche de lui. Quand tu le vois c'est comme si tu regardais la folie, l'envie et la luxure à la fois. Il prend plaisir avec n'importe qui. Il ne se gène pas, il ne semble pas avoir de règle ou de limite. N'importe qui fait l'affaire pour satisfaire ses envies.

Qui te dit que ce type ce n'est pas toi en fait ? Qui te dit que tu ne fais pas que te voir toi-même ? Pourtant tu n'as pas souvenir d'avoir buté quelqu'un... Mais peux-tu seulement t'en souvenir ? Dans ces moments-là tu abandonnes. Ta raison ne te suit plus et tu décides de t'abandonner au plaisir. Plaisir de tout genre. Car tu es aussi ce type qui fait pleurer les femmes quand tu les jettes après avoir couché avec elles. Tu es ce type qui se fait frapper après avoir laissé son c*l à un mec pour la soirée et qui se barre sans rien dire.

En fin de compte les gens continuent de te juger mais savent-ils seulement qui tu es ? Savent-ils seulement ce que tu fais ? Non ils ne savent rien. Toi non plus d'ailleurs tu ne sais pas. Et lui alors ? Peut-être que lui le sait. Peut-être êtes-vous les mêmes en fin de compte... Quoi qu'il en soit, ce que tu sais, c'est que tu profites au max de cette vie de m*rde. C'est que tu t'éclates dans cette ville et ce monde pourrit. Dans cet endroit sans avenir pour toi.





Ce que j'ai fait de ma vie




Un endroit qui semble tellement loin. Pourtant ce lieu est juste à côté de vous. Cet endroit n'est juste pas accessible. Du moins personne n'en est revenu. Un lieu similaire au votre mais dont les règles ne s'y appliquerait pas. Dont la technologie ne marcherait pas. Que feriez-vous si vous viviez là-bas ? Que feriez-vous si ce monde qui ne semble pas exister, été réel ? Un endroit où aucunes lois n'existent, où l'inceste, le meurtre et le cannibalisme sont de mise. Un endroit où la vie est différente. Où l'enfer semblerait doux à côté de ça ? Un monde où la pauvreté et la souffrance appartiennent au quotidien.

C'est là-bas que tu es né. Toi, enfant dû au hasard, dû à un oubli. Ta mère avait couché avec le premier venu pour se faire plaisir et tout c'est fait sur un coup de tête. Ton père tu ne le connais pas, ta mère tu l'as détestes. Pourquoi ? Comme si tu pouvais aimer quelqu'un qui n'a que faire de ton existence. Qui te laisse seul dans ce monde ignoble, dans ce monde pourrit. Elle n'a jamais été là pour toi. Dès que tu fus en âge de te débrouiller seul elle n'a pas hésité à te lâcher dans la rue comme le bâtard que tu es. Sans doute voulait-elle se débarrasser de toi, oublier qu'elle avait perdu des années à s'occuper d'un gosse pour rien.

Tes débuts dans la vie ne fut pas facile on peut le dire. Tu as tout de même réussit à survivre en volant de la nourriture là où tu le pouvais. Poubelle, marché et malheureusement sur les cadavres qui venaient de se faire tuer. La première fois tu en as vomi tout ce que tu avais pu manger... Mais tu voulais survivre et tu as fini par te faire une raison. Là-bas c'est vivre ou mourir. Manger les plus faibles et quelque chose de naturel et tu as fini par devenir cannibale lorsque tu n'avais plus rien à te mettre sous la dent. Le goût de la chair ne te plait pas, trop ferreux pour toi. Si tu le peux, tu évites de manger tes congénères.

Le temps passe, tu grandis et t'es en âge d'être à ton tour un beau sal*p. Tu dois tenir ça te ta mère. Tu couches à droite à gauche, jamais avec le ou la même partenaire. Tu aimes varier les plaisirs et si tu ne tombes pas dans la dépravation charnel tu t'amuses à tabasser les mecs. La vie n'est plus qu'un jeu pour toi et tu prends grand plaisir à trainer dans les quartiers chauds ou dangereux. Plus tu manges de crever plus tu te sens en vie, plus tu apprécies ce que tu fais. Du sang sur les mains tu en as déjà plein et tu t'es habitué à l'odeur de sang et de pourrit qui rôde dans ce village.

La vie vaut la peine d'être vécu si c'est pour s'amuser. T'as à peu près touché à tout ce qu'il y avait là-bas et tu continues ton jeu. Draguer, coucher, tuer, manger, s'amuser et voler. Ta vie se résume à ça maintenant. Enfin faut-il déjà que l'on puisse appeler ça une vie. C'est une routines, un cercle vicieux qui n'en finira jamais. Parce que cet endroit sans avenir. Ce monde pourrit c'est le tient. Tout cela c'est ton enfer et personne ne pourra t'en faire partir.

C'est ce que tu vois. Ce que tu sais de cet autre toi. Ta vie ressemble un peu à la sienne bien qu'elle ne soit pas aussi ignoble et horrible. Toi aussi tu es le fruit d'un désir non voulu. La différence c'est que toi on t'a élevé jusqu'à ce que tu décides de partir de ton propre chef. Tu as grandi dans une famille monoparentale qui ne faisait que te nourrir et te loger. Le reste, t'as dû l'apprendre sur le tas, tout seul comme un grand. Tes connaissances ne sont pas des plus intéressante mais elles te sont utiles.

Tu sais voler si tu n'as plus rien à manger. Tu sais mentir mieux que personnes et tu es le premier à utiliser les autres pour ton bien-être. Là où tu ressembles trait pour trait à lui c'est lorsque tu décides de t'amuser pour un soir. Tu dragues et couche toi aussi avec n'importe qui. Tu veux juste ton plaisir ne cherche pas spécialement à en donner à ton partenaire. Tu loges par-ci par là. Les appartements abandonnés ou qui demande pas trop d'argent tu y vas. Tu as souvent changé de lieu pour vivre. Pourquoi ? Tu n'aimes pas rester encré au même endroit trop longtemps. Tu as peur de t'y attacher et de changer à cause de ça. Ta vie de vagabond te va bien.

Ta vie n'est pas vraiment passionnante. Tu vas de rue en rue, d'hôtel en hôtel et de problème en problème. Tu prends la vie qui t'as été offerte comme tu le peux et n'y prête pas trop attention. A force de rester dans les coins louche tu sais que tu finiras par crever. Poignardé ? Descendu par un flingue ? Qu'importe la manière ça ne te fera pas une grande différence. Tu joues à des jeux dangereux, fait le coursier pour certaines personnes louches mais ça te permet d'avoir du friques. Tu vis comme un chien galeux donnant la patte pour le premier qui te donnera une offre inintéressante et tu ne t'en caches pas.

La vie est un grand jeu. Pour vivre il faut du frique mais pour survivre il faut ruser. La vie est ennuyante alors il faut se divertir. La vie est dégueulasse alors il faut être comme elle pour le faire comprendre aux autres. C'est comme ça que tu as vécu jusqu'à maintenant et ce n'est pas près de se terminer. Ce n'est même que le début, tu comptes bien vivre encore quelques années de plus.



Ce que je suis vraiment

On me surnomme A****
J'ai XXans
Je serais active le plus souvent possible
Je suis arrivé ici grâce à l’envie de faire un DC
Ce que j'aime ici, c'est le contexte


Créé par Sinn sur Epicode

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The madness bears a name too... Mer 13 Aoû - 21:27
Rebienvenu !

Donc c'est lue et approuver ! Je valide pour ma pars il me manque plus que l'avis de Ristu ^^.

_________________♪
[Playlist]
Masque parfais,
Cachant un cœur en peine,
Partout ou j'irais,
Seras-tu là pour moi ?
Même sur le chemin menant a la chaumière ?

avatar
Innovateur
Innovateur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 41
Date d'inscription : 08/08/2014
Age : 20
Localisation : à l'infirmerie.
Emploi/loisirs : Je cherche un club !
Humeur : Jovial
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The madness bears a name too... Mer 13 Aoû - 21:34
Je l'ai ajouté~~
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The madness bears a name too... Mer 13 Aoû - 21:37
J'ai lu et j'approuve aussi. Donc pour ma part aussi c'est validé.

_________________♪
Merci à Olichou pour ce kit que j'aime tannnnnnnt. Keur d'ammourrrrrr. *^* <3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 44
Date d'inscription : 12/08/2014
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The madness bears a name too...
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
The madness bears a name too...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Madness [Libre]
» This is Madness ! Madness ?
» « Drunkenness is nothing but voluntary madness » || Lerena Evergreen
» Madness ; mon élixir de folie ♥
» † Queen Of Madness : Himiko †

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Story High :: Staffounet :: Archives :: Présentation méchantes-
Sauter vers: