Construction
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Chizuko the Raven • Tokoyo the Lion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Staffounet :: Archives :: Présentation méchantes
MessageSujet: Chizuko the Raven • Tokoyo the Lion Sam 21 Déc - 6:39


Chizuko Hatori - Tokoyo -

« Qui a peur des feuilles n'aille aux bois. »




SURNOMS : Chizu' • Toko', La Lionne.
ÂGE : 19 ans.
GENRE :
ORIENTATION : Hétéro.
OCCUPATION : Lire, dessiner. • Courir sur les toits, s'entraîner.
STATUT : Neutre.
CONTE : Celle qui affronta l'abîme.
BUT : Aucun en particulier.

•••

TALE : Tokoyo possède une arme. Bien sûr ! Et cette arme est un magnifique katana, qu'elle manie à la perfection, ainsi qu'avec une rapidité et une efficacité démesurée. Son arme a une poignée noire décorée d'une ficelle rouge à laquelle est accrochée une plume toute douce, d'un blanc immaculé. La garde en or est couverte de motifs compliqués et la lame, aussi noire que les tréfonds des limbes, est toujours extrêmement affûtée et en très bon état.



The cold, or the warm heart ?

Chizuko Hatori. Nationalité japonaise. Elle est intelligente et possède une excellente mémoire. Sa capacité à comprendre les choses fait monter sans cesse la valeur de son cerveau. Mais tout le monde sait qu'un cerveau n'a pas de valeur. Ce qui compte, ce sont les neurones. Ou plutôt, l'information que fait passer les neurones. Mais ne nous attardons pas là-dessus. Chizuko a sa propre façon de penser. Selon elle, la société et les règles forgées par les hommes est tout ce qu'il y a de plus chaotique. Elle n'apprécie pas les personnes qui les suivent à la lettre.

La jeune fille a toujours été assez solitaire. Déjà, lorsqu'elle allait encore au jardin d'enfants, la petite restait le plus clair de son temps toute seule, à dessiner des êtres imaginaires. Sa fâcheuse tendance à se perdre dans ses rêveries ne date pas d'hier non plus ! Depuis qu'elle sait lire, Chizuko dévore n'importe quel bouquin ayant le mérite d'être intéressant qui passe sur son chemin. Et qu'elle l'aime ou non, elle le lit et écrit toujours ce qu'elle en pense dans un petit cahier qu'elle garde toujours sur elle,avec un mini-crayon.

Au premier regard, on remarque immédiatement son expression des plus sérieuses. Si on se fie à son apparence, elle semble également froide avec les gens. Ensuite, si on écoute ce que les autres disent d'elle, ça y est, vous pourriez penser que Chizuko est inabordable. Or, c'est faux. Elle n'apprécie pas spécialement la présence des gens et ne parle pas beaucoup, mais si vous vous mettez en tête que vous la voulez dans votre cercle d'amis, rien ne l'empêchera d'accepter.

Si vous savez penser comme elle.

•••

Tokoyo. C'est une fille déterminée et courageuse. Elle n'hésite jamais avant d'aider une personne dans le besoin, mais n'accorde pas sa confiance au voisin de n'importe qui ! Il lui faut du temps pour qu'elle sache si elle peut vraiment compter sur quelqu'un. Néanmoins, Toko' apprécie les discutions calmes et intelligentes. Dans le sens ou elle adore parler des questions existentielles et émettre des hypothèses sur celles-ci. Enfin bref !

Il semblerait que la jeune fille ne connaisse pas la peur. Avant, elle croyait que c'était vrai. Mais depuis un... Certain incident, la japonaise craint les grands feux ainsi que tout ce qui peut brûler et saccager par la chaleur. Déjà, créer un simple feu de camp lui demande toute sa concentration pour qu'il ne soit pas trop gros, sinon, elle ne sera pas capable de s'en approcher ! Sinon, la personne qui compte le plus à ses yeux est son père. Cet homme lui a tout appris, a tout sacrifié pour élever sa fille chérie. Quoi qu'il lui arrive, Tokoyo sera toujours prête à lui donner un coup de main ! Ça ne serait pas la première fois.

Et jamais ça ne sera la dernière.



Two sides of the same flower.

Chizuko est jolie. Si elle n'avait pas eu ce caractère solitaire, elle aurait pu être très populaire auprès des garçons. Déjà, elle a un très beau visage. Des traits doux, très fins, mais si sérieux ! Impossible de savoir à quoi elle pense. Toujours très calme, sa respiration est toujours très silencieuse et son regard perdu, quelque part dans le vide. La jeune fille est frêle et sa silhouette est svelte. Elle n'a rien à envier aux autres filles côté courbes. Or, Chizu' n'aime pas attirer l'attention et ne porte jamais, JAMAIS de vêtements hyper-moulants-de-la-mort-qui-tue ou de chandails ayant un décolleté trop plongeant. Une simple chemise et des skinny. Noirs, de préférence. Frileuse, il lui arrive souvent de porter une écharpe.

Chizuko mesure exactement 1m68, pas un micromètre de plus ! Ses cheveux sont également ce qui fait sa fierté. D'un noir de jais, ils sont très lisses et doux, lui arrivent jusqu'au bas du dos. Pour mieux lire, la jeune fille place souvent quelques mèches derrière ses oreilles et il lui arrive de se faire un chignon. Lorsqu'elle doit faire du sport, par exemple (ce qui est rare, car elle hait le sport). Bref ! En gros, la miss a un visage très beau, mais aussi très froid et inexpressif. Elle a un physique très agréable, mais elle est frêle et se blesse facilement. Et finalement, elle fait tout pour rester discrète.

•••

Tokoyo est, tout comme Chizuko, une très belle jeune fille. Elle possède le même visage et le même corps que sa sosie du réel, sauf qu'au lieu d'être frêle, elle a des muscles à la fois bien développés, mais pas au point de lui donner l'air d'être Hulk ! Elle est également plus grande de deux centimètres (1m70) et ses mouvements sont bien plus calculés, maîtrisés, efficaces. Ses cheveux aussi sont bien plus longs ! Oh oui ! En effet, sa chevelure lui arrive jusqu'aux chevilles et cachent son cou en permanence. Côté style vestimentaire, alors là, on tombe dans le traditionnel kimono japonais ! De couleur noire, jamais vous ne verrez Tokoyo porter autre chose qu'une tenue 100 % traditionnelle. Après tout, elle a grandi dans ce domaine... Mais c'est également une question de goûts personnels. Ses costumes sont tellement plus élégants (selon elle) que ce que les autres gens portent !

À sa taille, attaché par une corde rouge, pend un magnifique katana. Celui-c- lui a été remit par son père, qui le lui a lui-même forgé. Selon ses dires, rassembler les matériaux nécessaires à sa création lui prirent trois ans de recherche ! Puis, il passa des mois à travailler et à peaufiner ce qui serait non seulement son plus grand chef-d'oeuvre, mais aussi le plus beau cadeau offert à la personne qui lui était le plus précieux. Mignon, n'est-ce pas ? Quoi qu'il en soit, cette arme ne quitte JAMAIS son propriétaire, qui en prend bien soin. Ce katana est également manié par une personne qui connaît son art comme un vieux vétéran ayant pratiqué toute sa vie.

Petite note. Comme son cou est dissimulé par ses cheveux et qu'il est quasi impossible d'apercevoir une parcelle de peau autre que son cou, son visage et ses mains, je préfère vous le dire ici. Son dos tout entier, l'arrière de son cou et une partie du lobe de son oreille gauche sont brûlés. Bien brûlés. Des cicatrices qui ne s'effaceront jamais !

Mais ça, vous ne le voyez pas. Dommage, hein ?



But a different past...

L'histoire de Chizuko n'a pas grand chose d'intéressant à dire. Elle n'a jamais connu son père, qui s'est enfuit avant sa naissance avec son grand frère (alors âgé de un an), alors que sa mère était enceinte d'elle d'environ... Sept mois. Sa mère n'a jamais su pourquoi il a fait ça. Malgré tout, elle a su garder la tête haute et a élevé son enfant de mieux qu'elle pouvait. Inutile de vous dire qu'elle est très fière de ce que sa fille est devenue ! D'abord pauvre, la maman a réussi à changer de travail et à obtenir une promotion, ce qui a élevé la richesse de la mini-famille, jusqu'à vivre dans la classe moyenne. Chizuko comprend tout ça et considère vraiment sa mère comme une héroïne ! Elle prend exemple sur elle... À sa manière.

•••

Tokoyo. Celle qui affronta l'abîme. Elle a toujours vécu en compagnie de son père, qui était un samouraï respecté et très sérieux. Dès que sa fille en eut l'âge, il commença à l'entraîner dans l'art du combat. Comme sa fille apprenait à une vitesse surprenante, il finit par peaufiner son apprentissage au maximum, au point où il ne savait plus quoi lui apprendre. Il commença donc à la mettre en situation de combat, la faisant se battre contre lui ou en l’amenant avec lui lorsque le devoir l'appelait. Au fil du temps, l'élève surpassa le maître. À son âge, c'était impressionnant ! C'est alors qu'il prit la décision de lui forger son propre katana. Et lorsqu'il eut terminé, enfin, sa fille pu se considérer comme un samouraï à son tour. Elle n'en était pas un officiellement, mais elle en avait largement les capacités !

Puis un jour, l’empereur tomba malade. Agressif et violent, il instaura des lois injustes et créa des taxes inutiles et à la valeur astronomique. Impatient, les arrestations très nombreuses se faisaient violemment et les sanctions devinrent extrêmement sévères pour la moindre des injustices. Pour ne pas y passer, il fallait presque ne pas sortir de chez soi, ce qui était impossible à cause de certaines lois. Malheureusement, le père de Tokoyo fit une erreur et la conséquence en fut très grave : il fut exilé sur une île minuscule, de l'autre côté du Japon. Incapable de l'accepter, la jeune fille prit son courage à deux mains et décida de partir chercher son père. Elle traversa le pays jusqu'à ce qu'elle arrive finalement dans la province la plus proche de l'île où était injustement retenu son père.

Selon les dires d'un marin, cette île était habitée par des dragons et l'un d'eux, en colère, défoulait sa rage sur les humains à grand renforts de tempêtes. Aucune personne étant propriétaire d'un bateau n'accepta de l'aider. Ils étaient bien trop effrayés par ces monstres qui se cachaient sur l'île ! Mais rien ne pouvait arrêter Tokoyo, qui vola une barque de pêcher la nuit tombée. Elle rama longtemps, lutta contre les vagues démentes et lorsqu'elle atteignit finalement l'île, elle s'arrêta à un temple, où elle s'y endormit.

Ce qui la réveilla fut le son lointain des pleurs d'une jeune fille. Tokoyo se leva d'un bond et se dirigea d'un pas plus que décidé en direction des sanglots. Le son la guida jusqu'à une petite falaise, là où les vents se faisaient bien plus violents. Là se trouvaient la fameuse jeune fille habillée tout en blanc (et qui pleurait), accompagnée par ses parents (qui pleuraient aussi), ainsi que d'un prête, qui se tenait debout, tout piteux. Toko' leur demanda sans tarder ce qui n'allait pas et le prêtre lui expliqua que la pauvre fille au bord de la falaise était offerte en sacrifice au dragon de l'île, pour que celui-ci se calme et ne leur envoie plus de tempête.

Immédiatement, Tokoyo se proposa pour remplacer la sacrifiée. Elle revêtit le kimono blanc et, armée de son katana, plongea dans l'eau sans hésiter une Seule seconde. Se rappelant les exercices de respiration de son père, la japonaise nagea jusqu'à atteindre une grotte où ondulait effectivement un dragon. Celui-ci l'attaqua immédiatement, mais Tokoyo avait prévu le coup et réussit à lui crever un oeil. Devenu borgne, le monstre hurla de colère et entraîna son adversaire jusqu'à la surface. De retour sur la berge, la jeune fille reprit rapidement son souffle et se remit en garde, bien décidée à tuer ce dragon. Celui-ci ne tarda par à attaquer à nouveau, gueule et crocs bien en avant. Toko' évita l'attaque et frappa de sa lame la nuque du dragon, qui hurla une seconde fois. Fou de rage et profondément blessée, la bête sembla inspirer et, à la vitesse de l'éclair, cracha son feu en plein sur sa cible, qui se protégea tant bien que mal.

Et ce fut à son tour d'hurler.

Mais malgré la douleur, Tokoyo réussit à porter le coup de grâce sur le monstre. Aussitôt, la tempête qui faisait rage se calma. Les brûlures sur le dos de la jeune fille faillirent la tuer également, mais grâce aux soins du prêtre qui était censé sacrifier l'autre fille, elle survécu. Encore aujourd'hui, elle lui en est extrêmement reconnaissante.

Lorsqu'elle fut remise sur pieds, Tokoyo apprit que la malédiction du dragon qu'elle avait tué affectait également l'empereur. Depuis la mort du monstre, celui-c avait retrouvé la santé et s'était empressé d'annuler toutes ses lois ainsi que de se racheter auprès de son peuple entier. Ainsi fut libéré son père, qui put rentrer à la maison en compagnie de sa fille. Personne ne sut que c'était grâce à elle que le roi avait retrouvé son état normal. Tokoyo avait beau avoir accomplit un exploit, elle demanda donc à son paternel de garder toute cette histoire secrète.

Après tout, elle avait ce qu'elle voulait : le retour de son père. Et elle n'en demandait pas plus !



Stop l'anglais, je parle en français !

PSEUDO : Starfish
ÂGE : 16 ans
PRÉSENCE : 5/7
COULEUR : #333333
AVIS SUR LE FOW : J'aaaaime le contexte !
CONNU COMMENT : Par Théo ! Je crois...
DERNIERS MOTS : Dites à cette assiette de bacon... Que je l'aimais...



codage par palypsyla sur apple-spring
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chizuko the Raven • Tokoyo the Lion Sam 21 Déc - 15:56
J'ai tout lu, j'approuve. J'attends juste l'avis de notre cher Arthur pour que tu sois validée !

_________________♪
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 47
Date d'inscription : 20/07/2013
Age : 20
Localisation : Là où tu n'es pas baby.
Emploi/loisirs : Jock. J'suis serveur.
Humeur : J'suis d'humeur à te casser la figure.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chizuko the Raven • Tokoyo the Lion Sam 21 Déc - 16:14
Bah me too J'ai lue, j'approuve et je valide *^*

Validé petite Chizuko qui me fait pensés a du Chicoré qui est du café //CREVE//

_________________♪
[Playlist]

Reste à ta place
Fait se qu'on te dit
N'écoute pas ceux
Qui te veulent du mal
N'écoute que ton destin.
avatar
Professeur
Professeur
Voir le profil de l'utilisateur http://vocaloids-master.forumgratuit.fr
Messages : 35
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 20
Localisation : Là où tu n'es pas ( ▪∧▪)
Emploi/loisirs : Professeur d'histoire du monde
Humeur : Grognon
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chizuko the Raven • Tokoyo the Lion
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Chizuko the Raven • Tokoyo the Lion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» [vente] R armure lion
» Une Garde Pure [ prio ; Oméni, Raven, Gylfie ]
» Question...(armure lion)
» Armure des lion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Story High :: Staffounet :: Archives :: Présentation méchantes-
Sauter vers: